MENU

JAVCM: Quel impact sur la saison suspendue à cause du Coronavirus ?

10 Mai 2020

J.A. VCM  - JAVCM: Quel impact sur la saison suspendue à cause du Coronavirus ?
Quoi qu'il arrive cette saison 2019/2020 restera dans les mémoires avec cette période inédite et étrange que nous vivons tous actuellement. 
 
La Ligue Nationale de Basket-ball a annoncé récemment, que les championnats de France de première et deuxième division restaient suspendus jusqu’à nouvel ordre, en raison de la crise sanitaire liée au Coronavirus qui touche le monde depuis plusieurs mois.
 
En suspens depuis mi-mars après la 23ème journée, le championnat Pro B est à l'arrêt. Une situation inédite qui plonge le club de Vichy-Clermont dans de nombreuses interrogations en particulier sportive et financière. 
 
Directeur exécutif de la JAVCM, David Melody fait le point sur les évènements récents et nous explique comment l'entité auvergnate gère la situation en coulisse et essaye de se projeter vers l'avenir. 
 
 
13ème de Pro B au soir de la 23ème journée de championnat lors de la suspension de la saison, quel est votre regard sur le parcours de la JAVCM cette année ? 
 
Je distingue 2 parties sur la saison que nous avons vécu. Une première du début de saison jusqu'à mi- décembre, où nous maitrisions globalement notre sujet, avec un jeu fluide et beaucoup de réussite. Sur ce début d'exercice, nous avons certainement été opérationnel plus rapidement que les autres équipes aussi bien physiquement que collectivement. Notre parcours en LDC (Leaders Cup) a aidé à maintenir un niveau de confiance très élevé dans le groupe. A contrario, à partir de mi- décembre, avec la blessure de Marcos Suka-Umu, la défaite en demi-finale de LDC et l'accumulation de la fatigue, notre jeu s'est délité petit à petit. Depuis nous ne réagissons que par sursaut, ce qui explique l'alternance du bon et du moins bon au cours d'une rencontre. Nous avons été capables de réaliser de belles performances sur des matchs à l'extérieur, et 3 jours après être fantomatique à domicile contre des équipes moins bien classées que nous. Nous avons souffert physiquement, et cela à impacté tous les secteurs de notre jeu et en particulier notre capacité à maintenir une charge mentale élevée pendant toute la rencontre. Donc je suis un peu frustré car il semblait manquer peu de choses pour basculer dans les 8 premiers, mais malgré tout lucide sur nos capacités. 
 
Saison blanche, pas de montées, ni descentes, quel est pour vous le meilleur (ou le moins pire) scénario pour solder cette saison 2019/2020 ? 
 
Il reste 11 journées donc beaucoup de choses pouvaient encore évoluer. La seule montée étant à l'issue des Playoffs, il n'y a aucune certitude sur l'équipe qui irait au bout. Pour moi, pas de montée, pas de descente me semble être le moins pire des scénarios. C'est très dur pour le club de Blois qui réalise une belle saison.
Je peux comprendre que les différentes ligues professionnelles aient fait trainer les prises de décisions car il y a beaucoup d'enjeu financier derrière tout ça, mais maintenant il faut avancer. Le gouvernement a clos le débat sur une potentielle reprise des championnats 2019/2020 et c'est une bonne chose. Donc concentrons nos efforts sur la reprise en août, en septembre ou plus tard et tâchons de trouver les leviers qui vont nous permettre de traverser cette crise d'abord sanitaire, mais qui va devenir sans aucun doute une crise économique. Ré-inventons nous !
 
Il restait cinq matchs à jouer à domicile à Vichy et Clermont-Ferrand pour cet exercice 2019/2020, comment cela va se passer pour les abonnés / partenaires qui ont déjà payé leur place ? 
 
Yann Le Diouris (le Président du club) et moi, travaillons sur le sujet depuis quelques temps. Nous voulons proposer des solutions qui permettent aux partenaires/abonnés de ne pas être lésés, mais aussi qui évitent de mettre le club en danger. Nous avons déjà eu des échanges avec quelques partenaires, et certains retours sont plutôt positifs. Nous demandons à tout le monde un peu de patience, le temps d'élaborer une réponse convenable pour tous.
 
De nombreux clubs français ont déjà chiffré des pertes économiques avec cette fin de saison bâclée. Qu'en est il au sein de la JAVCM ?
 
Il est évident que nous allons subir des pertes financières, il nous restait cinq matchs à domicile à jouer dont 2 à Clermont-Ferrand.
 
Quelle a été l'affluence cette année à Vichy et à Clermont-Ferrand ? 
 
Nous avons eu en moyenne 1850 spectateurs sur les deux salles. Ce sont des chiffres stables par rapport à la saison précédente.
 
Concernant le personnel administratif, est ce que l'ensemble du club est en chômage partiel actuellement ? 
 
Oui, tout le monde est au chômage partiel jusqu'à nouvel ordre. Nous n'avons plus accès à nos bureaux physiques. La reprise d'activité se fera petit à petit en fonction des besoins et surtout avec la possibilité de la mise en place des mesures sanitaires.
 
Quid du salaire des joueurs ? 
 
Jusqu'à présent le club a pris le parti de maintenir 100% de la rémunération pour les joueurs. 
 
Quelles ont été les consignes données par le club aux joueurs en cette période de confinement ? 
 
Tout d'abord de respecter les consignes générales émises par le gouvernement et d'être vigilant aux symptômes qu'ils pourraient éventuellement avoir, et de nous tenir informer. Ils ont à disposition des séances types pour les aider à maintenir une activité physique depuis leur domicile.
 
Tout le monde est resté sur Vichy actuellement ? 
 
Pendarvis Williams est reparti chez lui aux Etats-Unis après la première semaine de confinement, Jordan Aboudou est dans sa famille à Paris, sinon les autres sont restés avec leur famille à Vichy.
 
Que font les joueurs ? êtes-vous en contact régulier ? 
 
Comme tout le monde, ils essayent d'être inventifs pour occuper leur temps. L'entraîneur Guillaume Vizade est en contact régulier avec eux.
 
Pour cette saison 2019/2020 le budget de la JAVCM était de 2 081 000 Euros avec une masse salariale de 690 000 Euros, qu'en sera t'il pour la saison prochaine sachant que de nombreux dirigeants de clubs LNB parlent d'une baisse de budget de l'ordre de 30 à 40% ? 
 
Depuis quelques jours, nous en savons un peu plus sur les différents scénarios pour la fin de saison et le début de la prochaine. Nous avons donc un peu plus de paramètres pour calculer l'impact de la crise sur l'atterrissage de l'exercice 2019/2020, et commencer à élaborer un budget prévisionnel pour 2020/2021. Nous devons être raisonnables dans la construction du budget et anticiper la probable baisse.
 
Crédit Photo:Alain Cheneviere
 
Les partenaires sont / ont été durement impacté par cette crise sanitaire, avez-vous un mot à leur adresser ? 
 
Tout d'abord espérer que tout va bien pour eux, leurs proches et leurs collaborateurs au niveau de la santé. Nous les remercions pour le soutien qu'ils nous apportent depuis tant d'années. En période de crise, il faut encore plus se serrer les coudes et s'entraider. Nous ferons ce qui est possible, à notre niveau, pour renforcer nos relations avec nos partenaires publiques et privés. Au-delà de l'aspect sportif et du divertissement que nous proposons, nous avons un rôle de lien social, il faudra l'utiliser à bon escient pour aider nos partenaires ainsi que toutes les forces vivent du club.
 
En cette période compliquée, avez-vous des contacts avec la région, l'état, les politiques pour soutenir le club ? 
 
Nous sommes en contact avec les services de l'Etat par le biais de la LNB et recevons les informations sur notre secteur d'activité de la part de nos différents partenaires institutionnels. Leur soutien, de part les décisions politiques prises pour soutenir le sport professionnel, est essentiel pour nous, mais la gestion de la crise sanitaire actuelle est la priorité de tous ces services.
 
Avez-vous déjà commencé à travailler sur le futur recrutement pour la saison 2020/2021 ? 
 
Le suivi des joueurs s'effectue toute l'année, mais nous avons en effet pu mettre à profit les dernières semaines pour compléter et affiner nos listes. La situation chaotique de ces derniers temps rend les projections compliquées, tout d'abord au niveau économique, sur le budget que nous pourrons construire pour la saison prochaine, ensuite parce qu'il y a une réelle incertitude sur la possibilité que les joueurs étrangers puissent rejoindre la France à la rentrée.
 
La JAVCM fêtera son 5ème anniversaire au mois de juin, quel est votre bilan sur ce qui a été fait depuis 2015 ? 
 
Pour ma part le bilan est mitigé. Je veux dire par là qu'au niveau des résultats sportifs, on ne peut pas se satisfaire de ça. Ils sont en dent de scie sur les 5 dernières années - une seule accession aux playoffs -, et ils sont même irréguliers dans une même saison. Le travail pour stabiliser le club continue à chaque instant. Nous avons aujourd'hui un centre de formation performant, qui nous permet d'intégrer 4 à 5 joueurs sur le groupe d'entrainement pro, et parfois même sur une feuille de match. Cela fait 3 ans que nous développons le côté médical et la préparation physique. Côté administratif et direction, nous essayons de construire un projet cohérent et évolutif. L'ancrage du club sur les 2 villes est un travail sur le long terme, et nécessite une remise en cause régulière pour rester en adéquation avec les spécificités de notre territoire. 5 ans c'est jeune pour un club, il nous faut écrire notre histoire, à nous qui sommes aux manettes de tout mettre en œuvre pour faire briller nos villes de cœur.
 
 
Retour
Logo Partenaire 1, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 3, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 7, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 4, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 2, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 5, partenaire officiel de J.A. VCM Logo Partenaire 6, partenaire officiel de J.A. VCM
JAVCM: Quel impact sur la saison suspendue à cause du Coronavirus ?
Suivre J.A. VCM sur
Facebook
Linkedin
Twitter
Instagram
© 2020 / J.A. VCM - Tous droits réservés | Mentions légales | Contact | itnt.fr